Rencontre avec Caroline Pélissier : Fondatrice de Racyne parfums

Rencontre avec Caroline Pélissier : Fondatrice de Racyne parfums

Posted by JOD Paris on

Peux-tu te présenter ?


Je m’appelle Caroline Pélissier, je suis parisienne et la fondatrice de Racyne, toute jeune maison de haute parfumerie alternative ! J’aime l’olfaction, la lecture, la cuisine, l’art, la nature, les voyages, les grains de folie…


Quels seraient les 3 adjectifs qui pourraient te définir ?


Déterminée, créative et sensible. Quand j’ai quelque chose en tête, je fais tout pour me donner les moyens de le réaliser et j’ai beaucoup de centre d’intérêts, d’idées, j’adore faire marcher mon imagination.


Quelle est ta plus grande fierté ?


Avoir osé quitter les rails tout tracés de ma carrière dans une grande entreprise pour créer Racyne, cela m’a demandé beaucoup de courage. Et mon autre fierté c’est bien sûr ma famille et mon cercle d’amis, ils me soutiennent et me conseillent au quotidien, c’est grâce à eux que tout est possible.


Quelle est la valeur la plus importante que tu aimerais transmettre à tes enfants ou que tu fais rayonner autour de toi ?


Le courage.


Qu’est ce qui te fait te sentir bien ?


Le sport est clef dans mon équilibre, il m’aide à prendre du recul et j’adore la sensation de liberté quand je cours par exemple. J’accorde aussi de l’importance à mon rituel de beauté, c’est un moment privilégié dans ma journée où je prends soin de moi : crème, massage du visage, un peu de maquillage et me parfumer !
Au-delà de ça, j’essaie de vivre en pleine conscience, d’être présente au monde et de conserver une facilité à s’émerveiller au quotidien : un jeu de lumière, l’odeur de l’orage, un café brûlant, un sourire, l’aube… Le bonheur surgit souvent des petits détails.


Quels sont les moments que tu aimes partager en famille ou entre amis ?


Un grand dîner en terrasse en vacances : parler, manger, rire, sans contraintes.


Qu’est-ce que tu aimerais réussir à faire de plus écologique ?


Faire plus attention à ma consommation d’eau au quotidien, c’est un vrai défi personnel de me limiter car j’ai un faible pour les douches… !


Comment te vois-tu dans 15 ans ?


Idéalement à la tête de Racyne, la faisant évoluer de plus en plus positivement, vivant entre Paris et la campagne, avec des enfants.


Quel conseil donnerais-tu à celle que tu étais il y a 20 ans ?


Je lui dirais que tout va bien se passer : de se détendre et d’avancer sans peur !


C’est quoi une journée type dans ta vie ?


Je me lève à 8h, petit-déjeuner, thé puis café. Je commence à travailler à 9h. En fonction de mes rendez-vous, appels, je déjeune assez rapidement, puis je m’arrête vers 19h. J’essaie de faire du sport, par exemple de la course. Souvent je cuisine, j’adore cela, ça me détend et j’aime essayer de nouvelles recettes, faire des variations, je dîne avec mon mec ou je prends un verre avec des amis, selon le planning du moment. Je lis toujours un peu avant de m’endormir, la lecture est très importante pour moi, cela me permet de vivre une multitude de vies différentes.


Qu’est ce qui te rend belle ?


Quand j’ai confiance en moi, il me semble que c’est vraiment ce qui change tout.
Et aussi le sommeil ! J’ai besoin de 8h minimum, pas de miracle morning de mon côté !


Quel est ton geste beauté indispensable ?


Celui de me parfumer, évidemment. C’est vraiment l’étape indispensable qui clôt de mon rituel de beauté, que je choisis en fonction de mon humeur, de mes envies ou de la saison. Dans mon quotidien parisien parfois un peu intense, le parfum m’apporte vraiment un moment de pause, c’est un rituel puissant, sensoriel, qui m’ancre… c’est d’ailleurs cette conviction que j’explore avec Racyne.
Il y a un autre geste beauté que j’ai adopté : je mets très souvent un SPF. J’ai travaillé sur un lancement de crème solaire il y a une dizaine d’années et j’avais étudié de près le dossier scientifique sur les UVA/UVB, cela m’a convaincue de me protéger.


Qu’est-ce que tu as dans ton sac à main ?


L’essentiel : mini porte-cartes, clefs, échantillon de parfum, le baume à lèvres La Bruket que j’adore et ma carte Vélib.


Qu’est ce qui t’a donné l’envie d’entreprendre ?


J’ai l’impression d’avoir toujours eu envie d’entreprendre, de changer les choses. J’ai aussi eu le déclic quand je me suis rendu compte que je ne mettais plus de parfum alors que je travaillais dedans… cela a été le début d’une longue réflexion : pourquoi ? qu’est-ce qui ne me convenait plus ? Et si cela ne m’allait pas, je me suis dit, allez lance toi et essaie de changer les choses.


Quel est ton plaisir coupable ?


Bouquiner dans mon canapé alors que j’ai une to do très très longue qui m’attend !


Quels sont tes projets ?


Développer et faire de Racyne une référence de la haute parfumerie alternative, la marque doit encore s’épanouir, renforcer sa distribution, son expression avec de nouveaux jus, de nouvelles galéniques… Il y a plein de choses excitantes en préparation ! Et côté perso, faire une grande randonnée en France avec des amis et déménager pour apprivoiser un nouveau quartier.


Qu'est ce qui te rend forte ?


Mon entourage. Les challenges réussis qui me donnent confiance pour la suite.


Qu’est-ce que tu aimerais changer sur terre pour tes enfants ?


Plus de tolérance pour l’altérité.


Quelle est ta définition de la beauté ?


La beauté est plurielle et relative… In fine, la beauté chez quelqu’un, c’est pour moi surtout le fait de s’aimer, je pense, d’être tout simplement bien dans sa peau.

Qu’est-ce que c’est pour toi être naturelle ?


Assumer pleinement qui l’on est, être alignée avec ses choix et sa vie.


Ton plus grand regret ?


D’avoir arrêté de dessiner, j’ai commencé très jeune, pris des cours, pratiqué beaucoup et aujourd’hui je ne prends plus le temps du tout !


Ton rêve le plus fou ?

That’s a secret i’ll never tell ! Xoxo

← Older Post Newer Post →

Magazine

RSS
RENCONTRE AVEC ESTELLE,  LA FONDATRICE DE TAKE OFF

RENCONTRE AVEC ESTELLE, LA FONDATRICE DE TAKE OFF

By JOD Paris

Peux- tu te présenter ? Je m’appelle Estelle, j’ai 27 ans. Originaire d’Annecy j’ai toujours aimé voyager. J’ai d’ailleurs passé quelques temps en Australie, un...

Read more
RENCONTRE AVEC JESSIE : FONDATRICE DE L'AGENCE DIGITALE THE SOCIAL MEDIUM

RENCONTRE AVEC JESSIE : FONDATRICE DE L'AGENCE DIGITALE THE SOCIAL MEDIUM

By JOD Paris

Peux-tu te présenter ? Je m’appelle Jessie, ou JJ – je suis la fondatrice de l’agence digitale The Social Medium et je suis une Américaine...

Read more